Le dépliage d’oeuvres

mardi 6 octobre 2015
par  Stéphanie Duffour
popularité : 0%

Le dépliage d’œuvres

On appelle « dépliage d’œuvres » cette rencontre sensible avec l’art qui a lieu dans les classes mais n’est pas toujours mise en mots pour les enfants ni articulée au sein d’une progressivité d’apprentissages.
Elle est introduite lors de la découverte des œuvres d’art liées au projet de la classe, elle convoque l’écoute, le regard et le langage.
La consigne volontairement ouverte permet à tous les élèves d’entrer dans une observation personnelle et d’évoluer, à son rythme, dans la construction de son regard de spectateur.
L’utilisation du dépliage peut se faire dans différentes situations (face à un tableau, une photo, une affiche, une sculpture, un film, une écoute musicale, suite à un spectacle vivant ou à un concert, une visite technique de salle de cinéma ou de spectacle, un lieu inconnu des élèves comme une galerie ou Musée ou tout simplement en classe suite à la lecture d’un texte littéraire ou à une rencontre avec un artiste par exemple…)
L’utilisation du dépliage doit être régulier afin de familiariser les élèves à la démarche, et de voir se mettre en place une progressivité dans les questionnements et les qualités d’observation de chacun.

Les différentes étapes du dépliage :
Sur une œuvre ou sur une écoute musicale (extrait calibré), recueillir la parole des enfants après un temps d’observation ou d’écoute silencieuse. Pour cela, donner la consigne ouverte « Et alors ? », ou préciser en demandant à chacun d’écrire, ou de dicter à l’adulte sur son cahier de brouillon tous les mots et expressions qui lui viennent à l’esprit.
Lire et procéder à une mutualisation de ce recueil sur de grandes affiches.
Puis, organiser ce recueil en dissociant les éléments subjectifs (ressentis, émotions) des éléments objectifs (espace, lumière, couleurs, composition pour les arts du visuel, effectif instrumental, nuances, timbres, aspects rythmiques pour les arts du son).

Garder la mémoire de ces moments d’expression qui pourront alimenter le volet personnel du carnet culturel ou carnet de projet de l’élève.

Placer le dépliage d’œuvres au cœur du quotidien de la classe. Le faire une fois par semaine sur différentes œuvres, et conserver les paroles et expressions des enfants pour prolonger.

Au fil du temps, vous constaterez que les élèves améliorent leur capacité d’analyse, s’expriment de plus en plus librement. Il faut du temps afin qu’ils entrent dans la compréhension de ce que l’on attend d’eux.

Exploiter et prolonger le dépliage à partir du recueil de la parole des enfants :
Dissocier (avec eux si possible) les trois directions d’expression :

1/Les éléments subjectifs (ressentis, impressions)
-  Favoriser l’expression écrite et orale à partir du lexique recueilli : textes libres ou avec contraintes, poésie en lien avec les oeuvre à écrire, à découvrir, à déclamer … Textes de présentation de l’œuvre aux parents, aux camarades d’autres classes, comment faire aimer aux autres ce que l’on a découvert.
-  Prolonger en arts visuels, mettre les mots en valeur plastiquement.

2/ Les éléments objectifs (descriptions, éléments techniques liés aux œuvres)
-  Se constituer un lexique que l’on réutilisera pour analyser d’autres extraits ou d’autre œuvres (ci-joint la grille d’analyse de Panovski pour les arts visuels). Pour la musique se rapprocher des musiciens intervenants qui maîtrisent le vocabulaire technique (interprétation, instrumentation …)

3/ Les éléments objectifs (contenus culturels supposés liés aux œuvres)
-  Mettre en forme les connaissances culturelles liées aux œuvres (contexte, artistes, œuvres en résonance).

Ces trois directions peuvent pendre la forme de trois espaces distincts dans le cahier d’histoire des arts des élèves.

En équipe, dans le cadre de l’élaboration du volet artistique et culturel du projet d’école :

-  Se constituer un panel de ressources afin de pouvoir disposer confortablement d’extraits et d’œuvres.
-  S’inscrire sur musique prim’ qui est une mine de ressources en musique (écouter, chanter, découvrir des métiers) http://www.reseau-canope.fr/musique-prim/accueil/
-  Acheter les livrets « Une année au concert » CI II et III (disponible chez canope)
-  Pour les arts visuels, voir les ouvrages de Patrick Straub
-  Voir son site : http://patrick.straub.pagesperso-orange.fr
-  Se constituer un corpus de reproductions d’œuvres (photos, panneaux, cartes postales …)

Vous trouverez aussi beaucoup de ressources sur le site du CAUE 92 pour aller plus loin dans cette démarche sensible  : http://www.caue92.fr/
Démarche pour analyser un espace : http://www.caue92.fr/IMG/pdf/interroger_espace.pdf
Mais aussi : http://www.caue92.fr/IMG/pdf/paysage-st-cloud_2015.pdf

Les autres activités en lien avec « le dépliage d’œuvres »

La pratique éclairante : Il s’agit de proposer une pratique artistique en lien avec les œuvres abordées. Exemple : à la suite d’une visite au Musée, les élèves réalisent un bas relief ou encore, une pratique in situ dans le centre d’art est proposée aux élèves face aux œuvres présentées afin d’explorer des procédés, de comprendre une démarche.

Des activités transversales : Il s’agit de s’appuyer sur les différents évènements pour rayonner dans d’autres disciplines que les arts visuels en plaçant le langage oral, écrit ainsi que la démarche de recherche (questionnement, investigation) au cœur de chaque activité :
- Contextualiser des œuvres : Comment l’artiste s’inscrit-il en rupture (avant garde) et/ou en continuité (emprunts, échos, citations) dans l’histoire des arts ?

Pour expérimenter la démarche de dépliage, inscrivez-vous au parcours Magistère « Une démarche au quotidien pour aborder les œuvres musicales et plastiques » code 15D0920440.